Photos et cartes postales

Le pont Carnot sur le Rhône en amont du Fort l´Ecluse

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : -N° de carte : -
Commune : Collonges-Fort-l'Ecluse (01)Lieu-dit : Pont Carnot

Sadi Carnot : Annecy, le Vuache, l’Elysée !

Les centaines d’automobilistes qui franchissent chaque jour le Rhône, entre l’Ain et la Haute-Savoie, sur le pont Carnot ignorent sans doute l’étonnante destinée du concepteur de cet ouvrage, un ingénieur qui deviendra président de la république française en 1887.

Né à Limoges le 11 août 1837 dans une famille comptant d’illustres personnages, Marie-François Sadi Carnot – plus connu sous le seul vocable de Sadi Carnot, le prénom de Sadi ayant pour origine l’admiration que son grand-père, Lazare, portait au poète persan Saaadi de Shiraz – se montrera digne de ces devanciers.

Jeune homme doué, il est successivement élève au lycée Condorcet, puis à Polytechnique et enfin à l’école des Ponts et Chaussées d’où il sort major en 1863. L’année suivante, il postule avec succès le poste d’ingénieur en chef des Ponts et Chaussées du département de la Haute-Savoie. Sadi Carnot est resté célèbre à Annecy pour avoir conçu et fait construire en 1870 un astucieux système de régulation des vannes de la sortie des eaux du lac. Joyaux technique et architectural, sa construction a permis de remonter le niveau du lac d’Annecy de 20 centimètres, ce qui représente 2759 hectares de terres inondées, afin d’assurer aux usines proches du plan d’eau un débit constant toute l’année.

Mais Sadi Carnot est également connu en Haute-Savoie pour avoir supervisé la construction du pont qui porte aujourd’hui son nom. Pour cet ouvrage dont nous évoqueront l’histoire mouvementée dans un prochain article, tout commence avec les nombreux courriers que les municipalités des secteurs de Saint-Julien et du Pays de Gex envoient à Paris pour réclamer à l’Etat la construction d’un pont sur le Rhône entre l’Ain et la Haute-Savoie. Le projet qui a aussi une valeur symbolique est accepté et le chantier démarre en 1865. Pendant les travaux, Sadi Carnot loge à l’hôtel de la Gare, tenu par la famille Chautemps, à Valleiry. La construction de ce pont qui a deux particularités – une arche unique de plus de 40 mètres de long pour que les piles de l’ouvrage ne soient pas au centre du courant de ce puissant fleuve pas encore domestiqué par les barrages et deux coupures sur les côtés, imposées par le ministère de la guerre, pour assurer une destruction limitée du pont en cas de conflit – sera interrompue en 1870 pour cause de guerre entre la France et l’Allemagne. L’ouvrage sera finalement achevé en 1874 et prendra le nom de pont de Collonges avant d’être rebaptisé « pont Carnot » lorsque son concepteur sera élu président de la République.

C’est aussi en 1870 que Sadi Carnot, qui a alors 33 ans, quitte la Haute-Savoie pour entrer dans la carrière politique. Dès 1871, il se présente avec succès aux élections. Secrétaire de la Gauche républicaine, il entame une fructueuse carrière parlementaire qui le conduira à être successivement député de la deuxième circonscription de Beaune, secrétaire de la chambre des députés, membre de la commission du budget et conseiller général de la Côte d’Or. Son irrésistible ascension se poursuivra avec un poste de ministre des travaux publics puis de ministre des finances en 1885. A la suite de la démission de Jules Grévy, éclaboussé par un scandale politique, Sadi Carnot devient président de la République le 3 décembre 1887.

Dans un contexte de troubles politiques et d’agitation syndicale, il est assassiné le 24 juin 1894 d’un coup de poignard par l’anarchiste italien Jéronimo Caserio alors qu’il inaugure l’Exposition Universelle de Lyon. Après des funérailles nationales à la cathédrale de Notre Dame de Paris, le corps de Sadi Carnot est transféré en grande pompe à la crypte du Panthéon où repose déjà son grand-père, Lazare Carnot. Il est à ce jour le seul président de la République qui y soit inhumé.

Autres cartes postales et photo du pont Carnot : carte d’indice 19, carte d’indice 151, carte d’indice 528, carte d’indice 700.

Légende de D. Ernst.

Collection G. Lepère.



Copyright © 1998-2018 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon