Photos et cartes postales

Pont du chemin de fer du PLM au-dessus de l´Arve

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : Richard, libraire, AnnemasseN° de carte : -
Commune : Étrembières (74)Lieu-dit : Pont d'Étrembières

Vue depuis Annemasse du pont du chemin de fer du PLM franchissant le torrent de l’Arve.

Ce pont fut construit vers 1877 par Carlo Borini (1833-1913) pour la nouvelle ligne ferroviaire entre Annemasse et La Roche ouverte en 1883.

Carlo Borini était venu de son village d’Agrano, près d’Orta dans la province de Novarre en Italie, pour construire des ponts, des routes et des maisons en Suisse et en Savoie. Parmi les ouvrages notoires de Carlo Borini on retrouve bien sûr les ponts du Viaison, les ponts d’Etrembières sur l’Arve, le pont sur la Dranse à Thonon, la villa de Jérôme Napoléon à Prangins et nombre de routes en Faucigny, Chablais et Genevois. Carlo a eu deux fils qui ont travaillé avec lui, Dominico (1861-1919) et Pietro (né le 3-11-1865). Ce dernier a épousé à Annemasse le 7 mai 1889 une Savoyarde née à Monnetier-Mornex le 28 avril 1863, Albertine Renand, fille de Jean-Marie Renand, propriétaire-cultivateur, et de Hélène Déléaval. Pietro et Albertine sont donc les grands parents paternels de Marisa Borini, la maman de Carla Bruni-Sarkozy.

Suite à la collision de 1904 le pont à voie unique fut doublé avec une seconde voie unique juxtaposée à la première, celle en aval étant pour la ligne Bellegarde-Annemasse (Longeray-Le Bouveret) et celle en amont pour la ligne Annemasse-Aix-les-Bains via La Roche et Annecy. Les deux tabliers métalliques indépendants à treillis de la ligne Bellegarde-Annemasse ont été remplacés lors de l’hiver 1976-1977 par une travée continue mixte fer-béton montée sur place. Cette travée est plus haute de 35 cm pour tenir compte des passages inférieurs pour les voies routières rapides sur la rive gauche de l’Arve.

Collection G. Lepère.



Copyright © 1998-2019 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon